Causerie bikepacking, 1/3

Causerie bikepacking, 1ère

Mercredi 28 février se tenait à L’échappée belle, la première soirée Causerie sur le thème du bikepacking. Voici le compte-rendu, pour ceux qui n’ont pas pu venir. On se doit d’abord de remercier ceux qui étaient là. Beaucoup d’habitués mais aussi de nouveaux visages qui découvraient la boutique. Cette première Causerie a pu en frustrer certains, qui s’attendaient sans doute à de grandes révélations concrètes sur comment avaler 900 km en deux jours sans dormir. Vous n’aurez pas la recette de cette potion magique lors de la prochaine Causerie non plus, mais ces éléments seront abordés : quoi manger, quand s’arrêter, que prendre dans ses sacoches et quelles sacoches ? Hier, on a découvert les envies de chacun. On a aussi vu que le bikepacking s’adaptait à toutes les expectatives.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Continuer la lecture

Yoann nouvel ambassadeur L’échappée belle

Après avoir accueilli Yoann comme nouvel ambassadeur, aux cotés de Fanny, il est maintenant temps de vous le présenter.

Bonjour Yoann, peux tu te présenter ?

je m’appelle Yoann et j’ai 32 ans. J’ai un métier dans l’éducation, où je suis directeur de la transformation digitale d’une école. J’en profite bien car mon emploi du temps me laisse quelques libertés ! Mis à part le cyclisme, j’étais auparavant spécialisé en course à pieds, et plus anciennement triathlète.

Je suis né à Marseille mais je passais toutes mes vacances dans les hautes pyrénées, le pays de mon père.

Peux-tu nous expliquer comment le vélo s’est fait sa place dans ta vie?

J’ai touché à beaucoup de sports différents mais c’est plus particulièrement depuis 10 ans que j’ai été intéressé par le vélo.

D’abord en voyant les lignes épurées d’un pignon fixe, puis rapidement un peu plus sportivement avec notamment les critériums en pignon fixe et le triathlon.
Je me suis écarté du cyclisme après un accident d’entraînement. Sous les conseils de mon coach, je me suis consacré à la course à pieds.

En 2016, 3 ans plus tard,  je n’ai pas pu résister à revenir sur un vélo, quand j’ai vu les images et récits de mes amis roulant en longue distance.

Qui de toi ou de la longue distance s’est imposé à l’autre et comment?

C’est clairement elle qui a eu raison de moi ! Lorsque j’ai fait mon premier trip en solo, je ne savais pas que la graine était plantée pour devenir ce qu’on appelle maintenant un “bike-packer”. Mon rapport au cyclisme a profondement été bouleversé lorsque j’ai vu certains amis qui parcouraient de telles distance. Je venais de disciplines assez intenses et beaucoup me connaissent comme le petit gars qui peut pas trop s’empêcher d’accélérer. Lorsque j’ai repris le vélo après 3 ans de course à pieds, ma recherche de sensations n’était plus la même. Certainement que la grande distance favorise l’introspection que l’âge nous fait préférer au surentraînement.

Et la Transcontinentale (TCR) c’est par esprit de compétition?

J’ai toujours eu un esprit de compétition, mais la grande distance rend humble, particulièrement quand on s’attaque à un petit graal de la discipline, qu’est la TCR. Donc la TCR pour moi, c’est un peu comme un premier marathon : “advienne que pourra”, l’important c’est de terminer.

Si j’ai la chance d’être sélectionné pour participer à cette course, je ne compte faire aucun classement.

Toutefois il y a d’autres courses au programme, particulièrement une dans laquelle je compte appuyer plus que d’habitude. Il s’agit de la Born to ride que j’avais fait l’année dernière et pour laquelle j’ai assimilé une physiologie nécessaire. J’espère ne pas faire d’erreurs stratégiques, bien profiter de mon nouvel équipement et voir mes capacités maximales afin d’être plus serein lorsque j’aborderai une distance plus grande comme la TCR ou la NorthCape 4000 !

Le Genesis Zero.4 de Yoann

Ambassadeur de L’Echappée Belle, pourquoi et comment ?

La communauté cycliste en région parisienne est très riche. Je suis cycliste depuis une dizaine d’années et j’ai la chance d’avoir fait de très belles rencontres dont certaines ont changé ma vie. J’ai toujours pensé qu’on profite mieux d’une communauté en y étant actif. L’échappée belle a déjà une identité forte à laquelle j’adhère particulièrement. C’est beaucoup plus facile pour moi de participer et donner à travers l’échappée belle car nous sommes en phase sur la manière de démocratiser le cyclisme d’aventure et notamment la longue distance.

Quel est ton rôle, que vas-tu leur apporter ?

L’échappée belle n’est pas qu’une boutique. J’y vois surtout une communauté de cyclistes très intéressés, dont certains membres sont réguliers et montrent une envie de progresser.

Fanny y a grandement participé et nous avons maintenant des rides réguliers de tous types. Sur cet aspect là, j’agis en support de Fanny afin de faciliter l’encadrement. Je suis également disponible pour accompagner la progression de certains rouleurs qui sont plus en recherche de performance.

J’ai moi même un grand intérêt pour le cyclisme sur longue distance et j’ai envie de faire découvrir cette discipline. C’est pour cela que je vais organiser plusieurs évènements autour du bikepacking afin d’échanger nos savoirs et expériences. Enfin, initier les « curieux » et les rendre plus confiants pour  s’y lancer !

Peux-tu nous présenter ton velo?

Mon vélo principal est le Genesis Zero.4 que je roule depuis plus d’un an. Je voulais rester sur un velo en carbone, tout en recherche de confort. C’est pour ce dernier que j’ai choisi ce vélo. J’ai donc mis des roues assez polyvalentes car j’aime bien quand les roues répondent à l’appui ! C’est un velo sur lequel je me sens rapide même si ce n’est pas comme le CLM que je roulais avant 🙂

Pour le reste… c’est encore secret mais ca méritera un joli article une fois que j’aurais éprouvé ma nouvelle monture.

Au plaisir de vous voir sur la route, ou autour du comptoir 😉

Première prise de parole

Publiée le 5 juin 2017 sur la page Facebook de l’Echappée Belle, je copie ici ma présentation. C’était il y a plus de six mois, six mois auprès de l’Echappée Belle, sur les routes avec l’équipe et les clients de la boutique. Une petite mise à jour s’imposera, et la comparaison avec cette déjà vieille interview sera sans doute rigolote.

Fanny

PRÉSENTATION

Je m’appelle Fanny, j’ai 31 ans et j’ai commencé le vélo de route il y a 1 an et 5 mois. Dans quelques semaines, je serai une des 3 filles sur 115 participants à rouler la BTR.

Explique-nous comment le vélo s’est fait sa place dans ta vie ?

Je faisais du vélo pour me déplacer, sans penser que ça pouvait être un sport. Ca remplaçait le métro sur mes trajets quotidiens, je ne savais pas qu’un jour je remplacerai aussi le train par le vélo !

Je ne sais plus quelle a été ma motivation, en 2015, quand j’ai décidé de passer mes vacances à faire du vélo dans les Pouilles, en Italie. C’était du backpacking hyper organisé, hyper facile. J’étais contente de me réveiller et d’aller faire du vélo, alors je partais tôt le matin ; j’arrivais à mon étape du jour, après 60 à 80km, en début d’après-midi. Tous les jours, je me disais que j’aurais eu le temps de rouler plus, j’étais triste d’être arrivée. Quand je suis rentrée à Paris, j’ai décidé de m’acheter un vélo de route.

J’ai cogité pendant quelques mois, j’ai été voir des vélos dans des boutiques, et j’ai eu mon premier vélo le 31 décembre. Je suis restée relativement sage à la soirée du Nouvel an. Le lendemain matin, j’étais toute seule, tôt, pour aller rouler.

Continuer la lecture

Nous sommes des passeurs.

L’échappée belle, Le comptoir du cycliste, est un commerce de vélo. Un lieu de vente, qui fait vivre ses commerçants. C’est aussi un lieu animé par une équipe de passionnés qui aiment prolonger l’échange au-delà du cadre commercial.

De cette passion sont nées nos sorties mensuelles à vélo, entre vendeurs et clients. Puis, nous avons rencontré Fanny au parcours atypique et passionnant. Ensemble, nous pouvions prolonger notre rôle de Passeur de passion. Depuis 7 mois, c’est elle qui assure les sorties sur route, et des entrainements le mercredi. Bientôt, Yoann la rejoindra sur le vélo et auprès de vous pour jouer aussi ce rôle de Passeur.

Nous ouvrons une page avec vous via Les discussions du comptoir, pour enrichir ce partage.

Nous souhaitons une nouvelle fois sortir des argumentaires commerciaux et laisser l’équipe s’exprimer sur notre passion commune,  le vélo. Partager une expérience forte, un point de vue, une conviction…

Toute l’équipe vous souhaite de belles lectures

L’équipe de l’échappée belle presqu’au complet (manque Patrick & Eric)